chapitre 16

Publié le par Adrien Tonau

Marine laissait son regard errer vaguement dans la cabine, sans prêter la moindre attention à son environnement : c’était allé si vite.

Il y a une semaine à peine, elle était toujours dans son palais, à croire à l’éternité du règne de sa dynastie. Et voilà qu’aujourd’hui elle aidait ceux qui allaient détruire l’œuvre de ses ancêtres. Non, pire que celà, elle allait elle-même contribuer à saccager son héritage.

 

 

La mer était masquée par un épais manteau nuageux qui défilait à toute allure sous le Jumper. Au loin, le soleil commençait lentement à aparaître à l’horizon.

 

 

-         Pourquoi le soleil se lève-t-il ? Murmura Marine

-         Nous volons plus vite que la Terre tourne : nous remontons le temps. Lorsque nous arriverons à Hawaï, ce sera  le crépuscule, et pour nous l’aurore.

Les passagers du vaisseau restèrent silencieux pendant le reste du voyage. Lentement, le jour gagna en intensité puis le Jumper amorça sa descente.

 

 

 

 

Erasme referma le dossier et le fit glisser vers son interlocuteur. Tous deux restèrent silencieux un instant. Une bûche éclata dans la cheminée.

L’homme assis face au conseiller commença à tiquer. Foudroyé du regard par Dusseldorf, il ne dit pourtant rien.

Lentement, Erasme se leva et riva ses yeux bleu-acier dans ceux de son interlocuteur : posture dominant, dominé. Sans dire mot, les deux hommes continuèrent à se défier du regard. Mais c’était trop tard, l’interlocuteur avait déjà perdu.

Il rangea ses affaires dans son attaché case et s’éloigna.

La porte se referma lentement. Dusseldorf savait que c’était la dernière fois qu’il voyait cet homme. Au mieux il irait aux travaux forcés. A erreur monumentale, peine capitale.

Le conseiller se rassit et se massa les tempes un instant. Devant lui, tel un spectre, s’étalait une carte montrant les déplacements d’un Jumper qui avait quitté l’île où séjournait Marine.

La ligne avançait sans répit vers un objectif précis. Un objectif, qui, s’il venait à être atteint, pourrait compromettre tous ses rêves.

 

 

 

 

 

 

La cabine du Jumper s’éclaircit soudain : la couche nuageuse venait d’être percée. Sous les yeux de la princesse s’étalait l’île d’Hawaï. Elle avait tout d’un énorme volcan les pieds dans l’eau. Sur  les pentes du massif s’étalait une épaisse forêt tropicale alors que l’intérieur du cratère était tapissé de béton et coiffé d’une haute tour qui prolongeait la cheminée naturelle.

 

 

Le Jumper se posa au sommet de l’édifice et l’équipe descendit. Isaac guida les différents membres vers une sorte de large porte en acier trempé.

-         Marine, viens là s’il te plait.

La jeune fille avança.

-         Cette instalation est totalement autonome et automatisée. Elle tire son énergie du volcan et n’a normalement besoin d’aucun apport extérieur, excepté le ravitaillement en armes, pour fonctionner. C’est pourquoi personne n’est autorisé à y entrer

-         Nous sommes déjà hors-la-loi, alors entrons.

-         Il y a juste un problème : cette porte ne laisse passer que les membres de la famille royale…

-         …C’est pour ça que je suis là ? Pour vous permettre d’entrer dans cette base ?

-         Oui

-         Et je dois faire comment ?

-         Tu accepte de nous aider ?

-         Ai-je au moins le choix ?

-         Tu vois cette dalle ? Elle reconnaît l’ADN du porteur. Une fois que tu l’auras touchée, la porte s’ouvrira.

Marine posa sa main sur la dalle et la porte s’effaça, révélant une installation totalement déserte.

Publié dans La seconde fondation

Commenter cet article