chapitre 6

Publié le par Néron

Marine tentait en vain de comprendre ce qui lui arrivait…ils l’avaient enlevé, et ils l’emmenaient loin…

Apparement ce n’était pas pour la violer, mais alors pourquoi ? Une rançon ? Ils n’avaient pas non plus tourné de vidéo avec elle vivante dans un terrain neutre.

Mais alors…que voulaient-ils faire d’elle ? et qui étaient-ils ?

Elle s’endormit au milieu de toutes ses interrogations.

Son sommeil agité fut interrompu par quelques phases ou elle s’éveillait, emplie d’horreur.

Enfin le Jumper finit par se poser. On la fit descendre tout en lui bandant les yeux.

« Où suis-je ? »

Elle dû marcher encore quelques minutes sur un sol goudronné puis descendit des escaliers. L’atmosphère s’humidifiait tout en fraichissant : une cave.

On la fit asseoir.

-         C’est bien elle ? Demanda une voix d’homme

-         Oui, nous l’avons suivi comme vous nous l’aviez demandé

-         Alors je vais procéder à son instruction. Laissez-moi avec elle…seul à seul.

Bruit de pas : le reste des gorilles s’éloigna.

-         Bonjour Marine…tu ne me connais pas…mais moi si. Tu es une petite célébrité chez nous.

Marine tremblait comme une feuille. La voix était suave…trop suave…mielleuse.

-         Je vais commencer par t’enlever ce baillon.

La jeune fille sentit qu’on ôtait la boulle de chiffon de sa bouche. Elle se rendit compte qu’elle avait horriblement soif.

-         Je m’appelle Isaac. Je pense que tu peux voir mon visage.

Marine ne parvenait pas à articuler…son palais était trop sec. Elle se résigna à attendre. Isaac défit doucement le bandeau qui cachait les yeux de l’Immortelle.

La jeune fille batit un instant des paupières, aveuglée par la lumière extérieure. Elle commença à distinguer une silouette face à elle. Enfin elle put parler :

-         S’il vous plait, j’ai soif

Isaac ne dit rien. Il lui donna un gobelet empli à ras bord.

-         Tu es ici comme chez toi, ma fille.

-         Votre fille ? Je suis désolée, il y a un malentendu…

-         Non…il n’y en a pas. Je sais que tu es la fille de François VII, princesse Marine.

-         Alors pourquoi m’appelez-vous fille ?

-         Parce que tant que tu résideras ici, tu auras le droit…et l’obligation de m’appeler Papa.

-         Quoi ?!

-         Je suis ton nouveau directeur de pensée, je prendrai soin de toi tout le long de ton séjour et…

-         …pourquoi suis-je ici ?! Vous m’avez enlevée ?! Je suis une otage ?!

-         Non, non…rassure toi.

Cela ne la rassurait pas du tout.

-         Tu es ici pour une mission…très particulière

-         Quelle mission ?

-         Empêcher l’Humanité de s’autodétruire

-         Quoi ?! – Marine cataloga aussitôt Isaac dans le clan des illuminés - Qu’est-ce qui vous fait croire une telle chose ?

-         Deux éléments. Quelles ont été les dernières grandes avancées scientifiques ?

-         Euh…la machine à remonter dans le temps…la téléportation sans fil…la bombe PQG

-         Bien. Deux d’entre elles annoncent la fin du monde. Mais avant, je voulais me renseigner : la machine à voyager dans le temps fonctionne-t-elle ?

-         Oui, j’ai moi-même fait un voyage de 6 minutes en arrière.

-         Et la bombe à Plasma de Quarks et de Gluons ?

-         Chaque soir, lorsque je regarde la Lune, j’ai honte de mon père.

-         Cette cicatrice a ébranlé le monde entier.

-         Heureusement, elle a aussi apporté la paix.

-         Pour combien de temps ? Car, si le voyage dans le temps est possible, alors l’humanité va disparaître…

-         Je ne vous crois pas

-         C’est pourtant mathématique. Imaginons l’humanité éternelle. Une personne par siècle fait un voyage dans le temps. Combien partent ?

-         Une infinité

-         Bien. Maintenant, la terre existe depuis 4,5 milliards d’années. Supposons qu’un voyageur reste en moyenne vingt minutes à l’époque visitée. Combien de personnes y’a-t-il à chaque seconde sur Terre ?

« Une personne reste vingt minutes. Ils sont une infinité, à loger dans un nombre fini de minutes. Donc ils sont une infinité à chaque minute et donc à chaque seconde… »

-         Ils sont une infinité à chaque seconde

-         Maintenant, supposons qu’un sur un milliard commette une erreur qui montrerait que c’est un chrononaute. Combien d’erreurs devrait-il y avoir chaque seconde ?

-         Une infinité

-         Et combien y’en-a-t-t’il ?

-         Beaucoup moins

-         Vous pouviez répondre zéro. Comment expliquez-vous cela ?

-        

-         Les voyages dans le temps ont cessé. Pourquoi ?

-         Ils ont peut-être été interdis ?

-         Un temps, oui. Mais ensuite…L’éternité, c’est l’infini. Et les interdis sont toujours dépassés par des illuminés, aussi peu nombreux soient-ils, ils finiront par former une infinité.

-         Donc ce n’est pas parce que le voyage dans le temps a été interdit que nous ne sommes pas envahis par les chrononautes.

-         Alors pourquoi ?

-         Aucune réponse ne vous vient à l’esprit ? Un progrès scientifique récent ?

-         La…la Bombe PQG ?

-         Oui. Ou tout autre moyen. En effet, à plus ou moins long terme, l’humanité cessera de voyager dans le temps…parce qu’elle n’éxistera tout simplement plus.

Publié dans La seconde fondation

Commenter cet article

nikita 17/02/2007 17:55

oula c'est legerment plus confu mais bon je continu jai bien aimé juske la...